Mes éditions, souvent micro-éditions, prennent multiples formes. Allant de l’objet livre, jusqu’à investir les objets de la vie, mais toujours destinées à être partagées.

© Le vol de bonbons, 2019-2021

A small text intended for the greedy consumers of candy is hidden in each malabar.
The unexpected, the surprise when opening the candy, like a mischievous wink that smiles at the routine.

100 were made available for free use during the Open House of the isdaT in 2019.
30 were spread out in several tobacco shops in Toulouse during 2020.
350 were created in all.
2019-2021

commercial Malabar candies and laser printing on 70g layout paper

Le vol de bonbons

Un petit texte destiné aux gourmands consommateurs de
bonbons est caché dans chaque malabar.
L’inattendu, la surprise en ouvrant le bonbon, comme un
clin d’œil malicieux qui sourit à la routine.

100 ont été mis en libre service lors des journées Portes Ouvertes
de l’isdaT en 2019.
30 ont été disséminés dans plusieurs bureaux de tabac à Toulouse courant 2020.
350 ont été crées en tout.
2019-2021

bonbons Malabar du commerce et impression laser sur papier layout 70g

© Le vol de bonbons, 2019-2021

La méthode de la tortue

[…] « Finalement c’est ça que je fais. Quand on me demande :  “et toi, tu fais quoi ?”, je réponds que je raconte des histoires.
Je raconte des histoires à propos de la vie et d’expériences vues ou vécues. Je fais récit de situations de vies. Parfois c’est drôle, parfois moins. Je suis bien obligée, même si, de temps en temps, j’ai un peu honte de répondre ça, parce que c’est bel et bien ce que je fais. Et somme toute, ça m’amuse beaucoup. Mais vraiment beaucoup. Quoique qu’on en dise, mes histoires sont le fruit de vraies réflexions à propos de la vraie vie vécue que je prends pour ma part très très au sérieux. En vérité, elles veulent transmettre un truc de la vie et du temps et de comment on se dépatouille de ce merdier qui se présente autour de nous, parce que même si on n’a rien demandé, on est quand même né, et il faut bien se rendre à l’évidence que cette existence nous convient assez, assez pour continuer, assez pour “faire de l’art”. « 

Premières lignes de La méthode la tortue, mémoire de fin d’étude écrit entre 2020 et 2021 à l’isdaT.

13cm x 8cm, intérieur : papier couché lisse 80g, couverture : papier velin 200g, relié à l’isdaT en dos carré collé. 16 exemplaires.
Ce mémoire a été soutenu le 3 février 2021 à l’isdaT.
2020-2021

© La méthode de la tortue, 2020-2021
© La méthode de la tortue, 2020-2021

[…] « In the end, that’s what I do. When people ask me, « What do you do? », I answer that I tell stories. I tell stories about life and experiences I have seen or lived. I tell stories about life situations. Sometimes it’s funny, sometimes not so much. I have to, even if I am a little ashamed to say that from time to time, because that’s what I do. And all in all, I have a lot of fun with it. I’m having a lot of fun. No matter what anyone says, my stories are the result of real reflections about real life, which
I take very seriously. Truth is, they want to convey something about life and time and how we cope with the shit that comes our way, because even if we didn’t ask for anything, we are still born, and we have to face the fact that this existence suits us enough, enough to go on, enough to « make art ». « 

First lines of La méthode la tortue, thesis written between 2020 and 2021 at isdaT.

13cm x 8cm, inside : smooth coated paper 80g, cover : velin paper 200g, bound at isdaT in glued square back. 16 copies.
This thesis was defended on February 3, 2021 at isdaT.
2020-2021

© D'après eux, 2019-2021

Written transcription of the words recovered by sound recordings during the performance at the Open House.

The book is the object that remains of this lived moment. Thirty-one stories are transcribed, thirty-one versions of a given story. Our singularities become clear. What do we retain? How do we reappropriate an event, how do we identify with a situation? How can a singular experience become a common experience?

Inkjet and laser printing, cover: natural paper 250g, pages: ivory coated paper 90g, 10,5×14,8cm
2019

D’après eux

Retranscription écrite des paroles récupérées par enregistrements sonores pendant la performance lors des Journées Portes Ouvertes.

Le livre est l’objet qui reste de ce moment vécu. Trente et une histoires sont retranscrites, trente-une versions d’une histoire donnée. Nos singularités deviennent claires. Que retient-on ? Comment nous réapproprions-nous un
évènement, comment nous identifions nous à une situation ? Comment une expérience singulière peut devenir une expérience commune ?

Impression jet d’encre et laser, couverture : papier naturel 250g, pages : papier couché ivoire 90g, 10,5×14,8cm
2019

© D'après eux, 2019-2021

Têtes éclatées

Série de dessins.

Édition recto verso imprimée en sérigraphie à l’encre noire en cinquante exemplaires sur papier recyclé A4 80g
2021

Serie of drawings.

Double-sided edition printed in serigraphy with black ink in fifty copies on 80g A4 recycled paper
2021

© Têtes éclatées, 2021 encre de chine et feutre noir sur papier 90g

Series of drawings.

Double-sided edition printed in serigraphy with grey ink in twenty-six copies on 80g A4 recycled paper
2021

© Sans-titre, Untitled, 2021, Criterium 0.3 B sur papier 90g

Trop c’est trop

Série de dessins.

Édition recto verso imprimée en sérigraphie à l’encre grise en vingt-six exemplaires sur papier recyclé A4 80g
2021

Sans-titre

Composition de dessin.

Édition recto verso imprimée en sérigraphie à l’encre verte en vingt-huit exemplaires sur papier recyclé A4 80g
2021

Drawing composition.

Double-sided edition printed in silk-screen with green ink in twenty-eight copies on 80g A4 recycled paper
2021

© Sans-titre, Untitled, 2021 Feutre et pierre noire sur papier 90g

Le tout et ses parties

Le puzzle comme métaphore du rassemblement, de la mise «bout à bout» d’une pensée, d’un souvenir. Le récit que raconte le puzzle ne peut être compris qu’une fois le puzzle reconstituer.

Puzzle 50 pièces
2019-2022

© Le tout et ses parties

The puzzle as a metaphor of the gathering, of the putting « end to end » of a thought, of a memory. The story that the puzzle tells can only be understood once the puzzle is reconstituted.

50 pieces puzzle
2019-2022

© Cartes et signes à raconter, 2018

99 signs reproduced in serigraphy on cards slightly smaller than a postcard.
Performative tools, support of narration and fiction, then gift of card.

9x13cm (cards) 11x15x21cm (boxes)
2018

Cartes et signes à raconter

99 signes reproduits en sérigraphie sur des cartes légèrement plus petites qu’une carte postale. Outils performatif, support de narration et de
fiction, puis don de carte.

9x13cm (cartes) 11x15x21cm (boîtes)
2018

© Cartes et signes à raconter, 2018